CACHOU



Cachou, ton premier bipède était bien jeune, et bien imprudent.
Tu t'es sauvée au début d'un hiver
et  tu as trainé dehors de longues semaines avant de miauler à ma porte.

Au printemps suivant ce jeune garçon t'as reconnue à la fenêtre,
il a demandé à te reprendre ce que je peux comprendre
et c'est la mort dans l'âme que je t'ai regardé partir.


C'était sans compter que tu te plaisais chez moi avec tes congénères,
tu as tant pleuré, tant gratté à la porte pour repartir,
que ton premier bipède t'a ramenée le lendemain.
ça fait des années maintenant, dix peut-être.


mon embonpoint est du à une gamelle tojours pleine



mes passe-temps


faire les yeux doux


minauder

essayer de manger l'appareil photo.

une vie de Cachou quoi.




maj 07/05/09